CONCEPTION ET METHODE D' ELEVAGE.

Mes volières sont construites en matériaux légers (acier, alu, grillage, vitrage).Cette conception, définie par les croquis cojoints, permet de garder des volières sèches, ouvertes en façade à la bonne saison (avril à novembre) et fermées l’hiver. + 6° de différence entre l’extérieur et l’intérieur.Un mur végétal constitué de chèvrefeuille assure une tranquillité aux colombes.

Une ligne de brumisateurs diffuse une pluie fine que les oiseaux apprécient.Un système de gouttes à gouttes permet d’arroser éventuellement des plants en pots, mes volières n’ étant pas plantées.Le sol cimenté (chape de 3 cm) empêche les rongeurs de pénétrer dans les volières et le tapis d’aiguilles de pin de 3cm d’épaisseur est très apprécié des colombes terrestres.L’auvent de 0,80 m de débord protège les oiseaux des vents et pluies en été.

Un couloir avec portes individuelles me donne un accès facile pour l’entretien. Je mets au moins deux nids dans chaque volière pour un couple : un dissimulé derrière un panneau pour les oiseaux qui aiment se cacher et l’autre face à la lumière naturelle pour ceux qui aiment avoir un champ de vision permanent. Les séparations grillagées permettent aux colombes de se voir provoquant ainsi une autostimulation à la saison de reproduction.


Les nids sont enlevés en octobre et remis début mars.
Dans chaque volière, il n’y a qu’un couple de colombes terrestres, je peux y ajouter un couple de petites colombes arboricoles. La cohabitation se passe bien.
Je visite mes volières tous les jours, effectuant ainsi nettoyage, changement d’eau, visite des nids et observation des oiseaux.La nourriture et l’eau de boisson sont posées au sol sur des plateaux grillagés surélevés de 3 cm pouvant être déplacés sans problème.
La nourriture est constituée d’ un mélange de graines que je confectionne,de granulés à bonne teneur en protéines, de vers de farine que je donne à petites doses une fois par semaine et de baies de sureau et de pyracantha suivant la saison et stock au congélateur.
Traitement anti-infectieux et complément de vitamines deux fois par an.
En période de reproduction, j’ ajoute une pâtée grasse, riche en protéines.J’augmente légèrement la quantité de vers de farine,toujours pour un supplément de protéines.
Les jeunes sont bagués au nid à l’ âge de 8 à 10 jours en l’ absence des parents.Les bagues sont fermées conformément à la législation en vigueur.Une fois sevrés les jeunes sont mis dans une volière d’ ensemble avec d’autres juvéniles. Et voilà, de cette façon , j’ obtiens tous les ans des résultats convenables .

1 commentaire:

birdyfish a dit…

Encore une idée que je t'ai prise : le lit d'aiguille de pins : trés esthétique, économique et facile à enlever les parties souillées notamment sous les perchoirs.
Merci pour le tuyau....